Le style del'Argentin était différent.
La voiture glissait avec aisance donnant l'impression d'être sur des rails, les bras souples, le pilote touchait à peine le volant.
Jamais il n'y avait aucune crispation, aucun heurt tout allait en souplesse....P.FISSON.